velcro

source : Bacapana

Dans le cadre de mes recherches d'arguments pour motiver la demande de maintien en CP de mon loulou, je me suis replongée dans la lecture d'un certain nombre d'ouvrages, et notamment ceux de J. Lemieux, dans lesquels j'ai toujours trouvé des analyses, des réponses, des sources de questionnements très pertinents. 

En relisant tout cela, j'ai retrouvé les caractéristiques de l'enfant velcro et de l'élève velcro ... j'ai cru lire une description de mon loulou ! En effet, mon PetitPaul est une véritable glue avec moi ; dès que nous sommes ensemble dans la maison, il n'est calme que s'il est dans la même pièce que moi, voir collé à moi, physiquement. Comme le montre le dessin, je ne peux que très difficilement faire un pas dans la maison sans l'avoir accroché à moi ... Si cela se calme parfois, s'il commence à savoir jouer seul dans sa chambre (mais il descend encore toutes les 5 minutes voir si je suis bien là et e s'accroche à moi 5 minutes avant de remonter), s'il joue dans le jardin avec sa soeur (ou seul, à condition que Papa ou moi soyons également dehors !), il a un besoin viscéral d'être près de moi, en demande de validation de tout ce qu'il fait, en demande de compliments, d'encouragements, ... 

Mëme s'il est très plaisant pour une maman de sentir un amour très fort de ses enfants, cet amour envahissant et collant est parfois pesant... J'adore mes enfants, mon fils, mais j'avoue ressentir parfois un irrépressible besoin d'air. Enfin, je sais qu'il faudra du temps pour qu'il s'apaise, pour qu'il prenne confiance, alors je rassure, je câline, je flatte, et sans cesse j'explique que je serai toujours là, qu'il peut aller seul dans le jardin, que je ne bouge pas... Quand je le laisse le matin, je répète à l'envie que je le retrouve le soir, et ne dois surtout pas oublier de dire qui sera à la porte de l'école, dans quel ordre il verra les gens le soir (notamment si Mamie arrive avant Maman, ou si c'est Mamie - Papa - Maman), pour qu'il ne panique pas (et donc le manifeste par des colères) ... mais tout cela est bien normal puisque je suis sa mère. 

Mais il faut savoir une chose, ... PetitPaul, comme tout petit velcro qui se respecte, est tout aussi angoissé à l'école ... sa maîtresse est sa référente de l'école, il attend d'elle validation, encouragement, attention, ... et je tiens à tirer mon chapeau à la maîtresse de cette année, qui a su et sait s'adapter à cela, mettre en  oeuvre des trésors d'astuces et de solutions pour le rassurer, le faire progresser en confiance, ... 

Pour finir, voici donc la définition de J. Lemieux, qui va comme un gant à mon Loulou : 

"L'élève velcro, à l'attachement anxieux, ne se concentre pas sur sa tâche, mais sur le maintien de l'utilisation du lien avec l'adulte, il est beaucoup plus préoccupé de la qualité de la relation que la qualité de son travail scolaire. Il a de la difficulté  à essayer une nouvelle tâche s'il n'est pas constamment soutenu ; si l'adulte s'éloigne, il devient fébrile, anxieux et se dévalorise lui-même constamment. Il est toujours inquiet de ce qui va se passer ar la suite, ce qui l'empêche de se concentrer sur sa tâche dans le présent, il ne travaille pas pour lui-même mais est constamment dans le désir de plaireà l'adulte. Il cherche tous les prétextes pour faire venir l'adulte à proximité. ..." 

Voilà, je me suis servie de ces éléments, entre autres, pour justifier ma demande de maintien et d'AVS pour l'an prochain ...Affaire à suivre.

Bon début de semaine à toutes et tous.