Sur le fil de notre histoire

26 juin 2019

Une journée mémorable

Dimanche, nous avons célébré la Profession de Foi de notre Grande. Entourée de la famille, de ses deux plus proches amies, de nos amis. Ce fut pour moi et pour son père une très belle journée et je pense que la demoiselle a apprécié aussi. 

Voici un petit montage que j'ai reçu d'une des convives, et que je trouve très chouette, et qui résume bien cette journée très ensoleillée (mais pas trop chaude encore) :

PART_1561309482609

Posté par christelle02 à 05:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


21 juin 2019

Pourquoi ? Comment ? Où ?

Depuis quelques jours semaines, un nombre incalculables de questions déferlent dans mon esprit embrumé par la fatigue, une forme d'usure que je ne maîtrise pas, le tout cohabitant avec une forme de sérénité globale, une nouvelle philisophie que je ne me connaissais pas ... alors, plutôt que de les garder dans un coin de ma tête, je me suis dit que j'allais en faire un petit post, au cas où cela vous parle aussi ...

Pourquoi faut-il systématiquement répéter les mêmes demandes et les mêmes questions un certain nombre de fois pour être entendue d'un(e) ado ? 

Pourquoi, en période de calme et de sourire du Loulou, suis-je sans cesse aux aguets, comme en période de calme avant la tempête ? 

Comment se fait-il qu'il faille souvent déployer des trésors de vocabulaire, de stratégie, de formules en tout genre, pour être entendue d'une équipe enseignante dès qu'on alerte que quelque chose se passe ? Que l'ado n'est pas bien, et qu'elle souffre, qu'elle subit des attaques verbales incessantes ? (ça semble aller mieux)

Comment se fait-il qu'un prof homme ne comprenne pas qu'une ado se mette à fuir s'il lui court après dans la cour pour "la faire parler" ? 

Pourquoi une bonne action (saluée par moi) de l'ado est-elle systématiquement suivie d'un reproche à mon égard, d'une bouderie ou d'une série de portes claquées ? 

Pourquoi est-ce que la vendeuse de la parfumerie a cru bon de m'offrir une crème anti-âge et une crème solaire pour femmes de 50ans et plus, dans les échantillons ? Est-ce que je fais mon âge à ce point ? Ai-je l'air d'une vieille ? Pourquoi est-ce que ça a fait mourir de rire l'ado ? (bon OK, moi aussi !)

Où trouve t'on l'énergie pour ajouter sans cesse des choses à notre emploi du temps, alors qu'on a l'impression qu'on est déjà au bout du rouleau ? 

D'où vient le fait que, même après une énorme bêtise du petit ou des mots qui font mal de l'ado, un simple sourire de leur part suffise à nous faire oublier l'origine du mécontentement ? 

Voilà une première série de questions-qui-ne-servent-à-rien. Si l'idée vous plaît, j'y reviendrai de temps en temps. 

Posté par christelle02 à 06:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 mai 2019

"On va y arriver"

Jamais cette phrase n'aura eu autant d'écho et n'aura provoqué autant d'émotion en moi ! Ces quatre mots, je les ai entendus hier midi, de la bouche de l'orthophoniste qui suit mon Loulou depuis plus d'un an (avant, il y avait eu près de deux ans avec une autre, mais non spécialiste des troubles de l'oralité, et que je ne remercierai jamais assez d'avoir eu l'honnêteté intellectuelle de nous dire qu'elle ne savait plus faire dans le cas de notre Loulou et qu'elle passait la main à quelqu'un de plus compétent qu'elle !). 

Après des moments de doute, de peurs incontrôlables de ne jamais y arriver justement, après des impressions de non-dit, après des moments de quasi-honte à devoir expliquer aux gens que "oui, il est non verbal aujourd'hui, oui, c'est long ; mais oui, il progresse, même si ce n'est pas assez vite par rapport aux standards dont on rêve, par rapport à ce qu'on voudrait que ce soit,..." ; et bien, oui, ces quatre mots m'ont mis les larmes aux yeux ! 

En résumé de notre entretien de fin de séance, voici ce qu'elle m'a dit de mon fils : c'est un warrior, il a une force et une volonté incroyable, une sensibilité à fleur de peau, une envie de toujours avancer phénoménale pour un petit bout de son âge et avec son bagage, il progresse à chaque fois, il renonce rarement ou alors juste par fatigue ou ras-le-bol momentané, oui, il râle parce qu'il s'affirme, mais c'est une qualité. Depuis, quelques semaines, les progrès sont impressionnants à l'oral, tant en grimaces qu'en sons"... 

Alors, tout n'est pas rose, il n'aura pas de prix d'éloquence demain matin, je le sais, il reste un long chemin à parcourir, mais je m'autorise enfin à croire que nous sommes sur un chemin et pas dans un tunnel ! Vous n'imaginez sans doute pas à quel point c'est dur de rester optimiste, face à lui, face aux autres qui posent tant de questions et doutent tellement, vous n'imaginez pas à quel point le sourire peut être forcé quand il faut affirmer qu'il est certes différent, mais qu'il va y arriver, sans que les larmes qui affluent derrière mes yeux n'aient envie de s'échapper et de couler sur mes joues, ... 

De fait oui, ce midi, dans la voiture, elles ont coulé derrière mes lunettes de soleil, le temps du trajet jusqu'à son resto - plaisir, M*D*, où nous n'allons qu'une fois de temps en temps, quand c'est moi qui l'emmène chez l'orthophoniste (car en général, c'est avec Mamie qu'il y va) ! 

Certes, ces progrès sur la route de l'oralité sont assortis d'une fatigue extrême, d'une hypersensibilité exacerbée à son maximum, d'une peur de l'abandon encore plus grande, mais quel bonheur malgré la fatigue que cela engendre pour nous aussi, malgré les phases de régression sur le reste... peu importe, IL VA Y ARRIVER ... et pour moi, là tout de suite, c'est tout ce qui compte !

Posté par christelle02 à 06:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 mai 2019

Pour que s'envolent les graminées...

A couper le souffle ! Avant-hier, je vous parlais du livre, aujourd'hui, en voici la présentation, faite par l'auteure elle-même : 

 

Bravo Nathalie, encore plus hâte de le lire !

Posté par christelle02 à 17:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mai 2019

Semer des graminées

Plusieurs d'entre vous apprécient ma petite rubrique "lectures" sur mon autre blog. Récemment, je vous parlais du premier roman de Nathalie Longevial, une personne chère à mon coeur pour de multiples raisons. 

Aujourd'hui, j'ai besoin de vous, parce qu'elle a besoin de nous. En effet, pour que son prochain livre, auto-édité, ait une chance de figurer en version papier dans les librairies, et sur les plateformes de vente, il faut qu'elle ait eu cinquante pré-commandes avant le 12 juin, date de la sortie de son livre, dont voici la couverture : 

semerdesgraminees-cover-librinova

Vous voulez en savoir plus ? Voici ce que je peux vous en dire : 

 

4ème de couverture :

Papa a un cancer.

Papa a un cancer et tout le monde se doute de la fin. De toute façon, me direz-vous, il n’y a qu’une fin et à la fin on meurt.

Papa a un cancer et c’est comme si j’écrivais « papa va mourir ». Quand ? Bientôt ?

Papa a un cancer et c’est comme si j’écrivais « Papa est mort ». Déjà.

Ce livre n’est pas un roman. Il n’y a aucun suspens. Au début, vous connaissez déjà la fin.

Avec « Semer des graminées » l’auteure retrace avec poésie, émotion et amour les liens qui unissent un père malade à sa fille. Sans jamais tomber dans le pathos ou l’impudeur et en faisant preuve d’autodérision et d’humour, Nathalie LONGEVIAL retricote les non-dits et colmate les fissures d’une relation touchante. Dans un style incisif aux phrases courtes, un texte fort pour ne pas oublier de dire aux gens qu’on aime, qu’on les aime.

***

Vous ne lisez pas sur liseuse ? Moi non plus !! Mais je l'ai commandé quand même, parce qu'il est en précommande au prix de 0,99 €, ici, et que, franchement, avec un prix papier plus tard de 11,90 €, ce n'est pas un souci d'acheter les deux. 

Si vous voulez en savoir plus, sur le livre, sur Nathalie, c'est par ici

Merci d'avance pour votre coup de pouce. 

Posté par christelle02 à 06:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 mai 2019

Dis-moi dix mots

Plaisir d'écrire

Aussi loin qu'il m'en souvienne, les mots m'ont toujours attirée. Lire, écrire, raconter : c'est autant de bonheur à partager ! Pour certains, les mots ont une couleur, une odeur, pour moi, ils sont le reflet de leur propre histoire. M'amuser à les décrypter, à savoir d'où ils viennent, est comme une aventure !

Quel bonheur que la découverte d'un mot ! Je l'imagine sortant de sa coquille, pour se faire admirer, dévoilant peu à peu son tracé et ses arabesques,  composant avec ses voisins de phrase une histoire qui nous émeut ou nous effraie, selon la route dessinée par l'auteur.

Je me surprends à voir poindre les larmes aux coins de mes yeux aux premières lettres de l'écriture cursive de mon fils, je m'agace des gribouillis des médecins, qui - pour certains sans doute - mesurent leurs compétences au degré d'illisibilité de leurs ordonnances, j'essaie d'apprendre les signes de la calligraphie chinoise, promesse d'un ailleurs si obscur et pourtant si attirant, ... Bref, je n'ai de cesse de découvrir les mots, d'en goûter la douceur ou l'amertume, de jouer avec, et, de les transmettre en partage.

Dans un rébus, dans le phylactère d'une bande dessinée, ou encore au travers du logogramme d'une marque, un mot est la promesse d'une histoire, d'un voyage immobile qui m'emmène pourtant si loin.

***

Petit texte écrit pour participer à un concours avec les mots de la semaine de la francophonie 2019. 

 

Posté par christelle02 à 09:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 mai 2019

Un bouquet de bonheur

31-si-tu-veux-comprendre-le-mot-bonheur

Posté par christelle02 à 11:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 avril 2019

En couleurs

Ce week-end, j'ai fini ce livre : 

5167LfEkWUL

J'ai beaucoup aimé la sincérité des témoignages des participants à l'ouvrage. En souffrance ou pleins d'espoir et de positivité, ce recueil est un bel hommage à l'adoption, à ce qu'elle revêt pour les uns et les autres et montre bien que haque parcours est unique. MaGrande m'a demandé si elle pouvait le lire, j'ai bien sûr approuvé, et elle a commencé à en lire quelques passages. Pour le moment, elle m'a dit "j'aime bien. Moi, je suis comme le fille de 13 ans de Chine, je regarde vers l'avenir, et je suis heureuse d'avoir une famille ici. Je pense des fois à ma mère biologique, mais je n'ai pas vraiment besoin de la connaître. Ce que je voudrais, c'est aller visiter vraiment la Chine un jour, et aller à Maoming, mais pas pour chercher ma famille, juste pour voir. J'ai lu un garçon qui en veut à ses parents parce qu'ils ne comprennent pas qu'il veut aller chercher sà mère de naissance. Je suis triste pour lui, mais je ne pense pas comme lui". 

Posté par christelle02 à 05:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 avril 2019

Joyeuses Fêtes de Pâques

joyeuses paques

Quelques petits lapins faits par mon Loulou pour vous souhaiter de belles fêtes de Pâques. 

Posté par christelle02 à 07:48 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 avril 2019

Un beau moment de partage mère-fille

La semaine dernière, j'ai passé la journée de mercredi avec MaGrande, dans le cadre d'un atelier mère-fille proposé par le collège. Ce fut une belle journée de découverte mutuelle, d'écoute,... autour de la féminité, des mystères du corps féminin. L'atelier s'appelle le "cyclo-show", et l'accroche est "mon corps est un trésor". 

 

photo-cycloshow_4

Pendant toute cette journée, une animatrice fait découvrir leur corps aux adolescentes, préadolescentes, leur explique ce qui se passe, le pourquoi de leurs émotions exacerbées, de leurs sautes d'humeur, des changements physiques qui s'opèrent, ... le tout avec autant de poésie que d'approche scientifique adaptée, en agrémentant le tout de moments d'échanges mère-filles. 

Je ne saurais être complète si je ne disais pas que MaGrande était un peu fermée en début de journée, mais elle s'est ouvert peu à peu, et a - je pense - apprécié la journée. Mais, avec elle, il faut souvent plusieurs jours pour qu'elle digère une expérience nouvelle, avant de faire partager ce qu'elle en a pensé et / ou retenu. 

Mais ce fut un beau moment. Certes, on a parlé de maternité, de grossesse, et ce ne furent pas  les passages les plus faciles de la journée pour elle, mais j'ai pu rééchanger avec elle sur la grossesse de coeur, que j'ai ressentie aussi au plus profond de moi, physiquement, en l'attendant, elle m'a posé des questions aussi, sincères, drôles ou déroutantes... Parfois sur la défensive, parfois en mode "je sais", je suis convaincue que cela lui a apporté autant qu'à moi. 

Et puis, nul doute que cela amènera d'autres moments d'échanges entre nous, quand elle aura digéré ! 

Alors, mesdames, mamans de de préados ou d'ado filles, si vous entendez parler de cette journée près de chez vous, allez-y ! C'est un beau moment, et  moi aussi, j'ai appris des choses sur le fonctionnement de toute cette usine intérieure !! ;-)

Pour finir, je ne résiste pas à l'envie de partager une petite chanson (découverte ce jour-là) avec vous : 

 

Ca nous a toutes bien fait rire, et je suis sure que cette petite rengaine reviendra régulièrement dans nos têtes à la maison ! 

Posté par christelle02 à 06:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]