Sur le fil de notre histoire

29 octobre 2014

Créations

Quand on adopte un enfant grand, on sait - avant même de le rencontrer - qu'il y a de fortes chances pour qu'il n'ait que très peu (voire pas du tout) tenu un crayon, ou été stimulé sur bien des points, et donc a fortiori dans le côté créatif. Notre puce n'a pas échappé à la règle, bien qu'elle ait été scolarisée quelques mois avant son arrivée chez nous. Elle connaissait une centaine d'idéogrammes chinois, et savait manier crayons, couleurs et ciseaux, ce qui constituait un atout non négligeable pour  sa scolarisation. 

De fait, l'apprentissage de l'écriture s'est faite assez facilement, à notre grand étonnement, et je dois dire (même si je ne suis pas très objective, je le reconnais) qu'elle a une assez jolie écriture. Pourtant, il n'en était pas de même en dessin, puisque nous en étions au stade des bonhommes têtards, au mieux. 

Aujourd'hui, les choses ont bien évolué, même si, en création pure, il reste encore un long chemin à parcourir. Pourtant, dès qu'elle  a un modèle, notre puce montre une application certaine à reproduire un dessin,  à s'en inspirer, et ses illustrations de poésies à l'école sont pour le moins inventives, pour peu qu'on lui déniche un modèle de ce qu'elle veut dessiner (vive gogol-Images dans ce cas !!). Récemment, elle a passé un stade, celui des proportions ! Je suis - très objectivement ... hum hum - épatée par ses dessins, copies de livres ou compositions de diverses images vues ça et là. Ainsi, l'autre jour m'a t'elle fait ce dessin : 

cochon qui chante

Précision de la demoiselle : ce ne sont pas des fautes sur le côté, c'est parce que le cochon chante dans son bain, alors il dit les mots plus longtemps ! La preuve, j'ai dessiné des notes de musique au-dessus ...

 

Suite à la lecture du livre "les graines magiques de M. Matisse", nous avons eu droit à ce dessin : 

selon matisse

Une fois de plus, nous observons que notre puce, en dessin comme dans tous les domaines, avance par pallier : pas d'évolution linéaire, mais des palliers franchis, souvent pendant les vacances, quand le cerveau est un peu plus au repos et peut prendre le temps d'assimiler correctement la  quantité d'informations dont il a été abreuvé pendant les semaines qui ont précédé... Les apprentissages restent sources de frustration pour nos loulous, ... tout est prétexte à leur rappeler (même sans que l'instit' ne s'en rende compte) leur différence... un mot prononcé est très vite interprété par nos petits et hop, tout le reste de ce qui est dit après reste bloqué à la porte de leurs  cerveaux... impossible d'assimiler ce qui est dit ensuite ! J'y reviendrai prochainement.

Posté par christelle02 à 07:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


27 octobre 2014

Devoir du week-end

Chaque semaine, j'attends impatiemment le week-end... comme tout le monde, me direz-vous ? Certes, mais nous ne l'attendons pas tous pour les mêmes raisons ... Par exemple, moi, ce qui me fait attendre (im-)patiemment le week-end, ce sont les devoirs de La Maman de Tanh

En effet, depuis le début de l'année, elle nous concocte chaque week-end une liste de cinq (ou six) questions auxquelles il faut répondre. et chaque semaine, je me demande où elle va chercher certaines de ses questions, mais je me prends au jeu et je fais consciencieusement mes devoirs... La semaine dernière, dans la liste, elle nous demandait ce qui serait le plus compliqué pour nous, entre nous écrire une carte postale, nous laisser un message vocal et l'écouter ou nous sourire à nous-même toute la journée. 

Pour moi, sans aucun doute, c'est le téléphone à moi-même, d'une part parce que je ne supporte pas ma voix, mais aussi parce que j'évite le téléphone, je préfère de loin l'écrit. C'est la raison pour laquelle j'ai tenté de m'écrire une carte dimanche matin, et la voici : 

recto

33e4a09eb6a1c9d38fc23109c38dcadd

 

verso : 

auto carte postale

Et vous, vous vous écririez quoi ?

Posté par christelle02 à 06:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 octobre 2014

Jeux d'enfants

Depuis hier, une de mes nièces est à la maison. Camille est ravie d'avoir une cousine avec elle, et elles s'en donnent à coeur joie toutes les deux, ravies de se retrouver. 

Dialogue hier dans la voiture : 

Camille : Alice, tu sais que je t'adore. On joue au zoo ?

Alice : oui. On dirait que tu es un tigre de Chine. Tu sais, les animals qui viennent de Chine dans les zoos sont très précieux, il faut en prendre soin. Alors, tu es un très beau bébé tigre de Chine, tu as plus de Maman, alors le  zoo t'a adopté...

Camille : Oh non ! je suis d'accord que je suis un tigre, mais pas de Chine !! De où tu veux, mais pas de Chine ! J'en ai marre d'être un truc qui vient de Chine ! Je suis française !

Alice : Mais, c'est précieux les petits tigres de Chine !

Camille : non, pas de Chine !

Alice : bon, OK, alors on dit que tu viens d'Allemagne. Je suis le soigneur du zoo, et j'étais allée en Allemagne pour chercher des poissons, et je t'ai trouvé, tout seul, beau petit tigre - pas de Chine - sur le bord de la route, et comme tu étais très beau, je t'ai pris !

Camille : là d'accord !

 

Posté par christelle02 à 11:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 octobre 2014

Pensée vers Guangzhou

Une pensée aujourd'hui pour Claire et sa famille (son mari et son petit prince) qui s'envolent aujourd'hui vers Canton, avec trois autres couples, à la rencontre de leur petite Maddie, un an !

Bon vol et  belle rencontre avec votre princesse !!

75

Posté par christelle02 à 06:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 octobre 2014

Passeport

Merci beaucoup pour tous vos messages de soutien sur le comportement de certains employés municipaux qui se prennent pour des grands chefs. Je vous dois la suite de l'aventure... 

Vendredi dernier, nous sommes retournées à l'Etat Civil. Nous arrivons, personne devant nous... chouette... nous prenons un ticket (si si, même s'il n'y a personne, il faut un ticket et attendre qu'on appelle ton numéro... cherche pas, c'est comme ça !)... et on se place devant un préposé dont le guichet était libre (les deux autres ouverts à cette heure-là étaient occupés). Le monsieur nous regarde, soupire, et plonge le nez derrière son écran... Au bout de quelques secondes, il soupire bruyamment, fait reculer sa chaise à roulettes, regarde ses collègues aux guichets d'à côté, et, voyant qu'il allait devoir s'y coller, se pare d'un joli sourire et appuie sur le bouton, qui nous dit que notre numéro est attendu à son guichet. 

Salutations d'usage, il sourit toujours, c'est bon signe. Je lui tends ma feuille de retrait, ma carte d'identité, celle de la puce... il est content, je suis docile et j'ai ce qu'il demande. Il se lève, va chercher le passeport et nous invite à  le suivre "en cabine", pour les vérifications d'usage. Il sourit toujours, même quand Camille lui dit que ses "cheveux sont rigolos, ça fait une crête devant, mais t'en as plus derrière !" (aïe, aïe, aïe.... pourvu qu'il ne soit pas susceptible...). Il me fait signer un truc, puis passe le code du bas du passeport dans la machine, ça bipe, ça va. Ensuite, il pose le passeport dans une machine, et là, j'entends : "oh non,  ça y est, les ennuis commencent". Devant mon regard interrogateur, il m'explique que la puce biométrique du passeport est illisible, et qu'il ne sait pas ce qu'il doit faire en pareil cas, que la Sous Préfecture est fermée, qu'il ne peut plus appeler à cette heure-là... Je commence une séance de respiration ventrale... Camille est assez calme. 

Il soupire, ... soupire, ... soupire... et me dit qu'en plus, il est KO parce  qu'ils ont fait beaucoup de passeports cet après-midi, quasiment que ça, et, que c'est fatiguant. Oh misère... je me demande encore pourquoi j'ai posé la question suivante : "c'est sûr qu'avec les fêtes de fin d'année, il y a peut-être des gens qui font des demandes pour des voyages. Ca fait combien, "beaucoup" ? ". Réponse de l'intéressé : "8 : 4 demandes, 4 retraits"... 

Ah, ben voui, 8 passeports à 3 employés, sur l'après-midi, c'est éreintant... Je suis  bête, je ne me suis pas bien rendue compte ! Bon, finalement, il me propose de patienter, le temps qu'il aille demander à sa collègue (ouf, pas M PetitChef !) ce qu'il doit faire en pareil cas... Il sort, Camille me demande si le monsieur est très fatigué ("parce qu'il ne marche pas vite, hein maman ?"... bon au moins, celle-là, il ne l'a pas entendue !) . De retour, il me dit que, d'après sa collègue, c'est l'ordi qui est capricieux, il a trop travaillé aujourd'hui (lui aussi forcément !), et qu'il bugge. Il éteint tout, redémarre, recommence la procédure et ... le bip salvateur retentit.... ça marche !! Je contrôle le contenu, tout est juste.. je signe, on remercie, on se salue et on s'en va.

Ouf ! Ca y est. On ne devrait pas avoir à y retourner de si tôt et c'est tant mieux !!

Posté par christelle02 à 06:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]



13 octobre 2014

une histoire de baguettes...

Un soir à table, en fin de repas.

Je prends un morceau de fromage (oui, je sais, j'ai une vie trépidente !) et mon Chéri me demande si je veux de la baguette avec. Je réponds que c'est une bonne idée, et là, Camille se lève et va me chercher..... des baguettes chinoises !! 

52-1024x669

 

On a mis quelques instants à comprendre pourquoi elle me donnait des baguettes, puis, après avoir expliqué que la baguette, c'est une baguette de pain, on a bien ri tous les trois !! 

Posté par christelle02 à 06:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 octobre 2014

Ah, l'administration...

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais chez nous, les étapes administratives sont toujours des grands moments .. de solitude souvent, d'agacement régulièrement, et, de fous-rire a posteriori ! 

Le dernier en date concerne la demande de passeport de Camille, puisque nous avons besoin du numéro de passeport pour le "dossier rouge" qui partira en Chine sous peu (j'y reviendrai). Quand j'ai récupéré le formulaire, l'agent  de mairie m'a bien précisé la chose suivante : "attention, il ne faut pas de mèche  sur le front, donc mettez les des barrettes pour la photo, pour dégager le front". Je vois déjà le sourire s'ébaucher sur certains visages, car vous me voyez venir.... 

J'emmène donc Camille faire les photos en respectant les consignes : pas de sourire, les yeux aussi grands ouverts que possible, et .. des barrettes pour tenir les cheveux en arrière. Le dossier rempli, c'est assez sûre de moi (trop !!) que je me rends  au service d'Etat Civil, avec la puce, pour déposer l'ensemble de la demande. Nous tombons sur une dame charmante (si, si, il y en a, je vous assure !), qui prend les pièces, les copies de nos cartes d'identité, les photos ... Elle commence : "ah,ben, il me faut les originaux des cartes d'identité, car je dois les photocopier moi-même" ... donc, je ne cherche pas à comprendre, je la regarde mettre à la poubelle deux feuilles et ...refaire les mêmes copies !! Je souris, en me disant que l'obéissance à la règle, parfois, c'est pousser le bouchon un peu loin (Maurice !),  et que si je multiplie le nombre de feuilles jetées par le nombre de personnes qu'elle voie défiler, ça fait un joli gaspillage de papier à la fin de la semaine, du mois, de l'année !

Bref, elle pointe les autres documents, me fait le même cirque avec la facture - justificatif de domicile ... et arrive aux photos... et là, ça se gâte ! La charmante dame obéissante prend les photos, les regarde, fait la grimace, et moi ...je commence une séance de respiration ventrale ... pour me préparer ce qui ne va pas manquer d'arriver.... "euh,Madame, on voit des barrettes sur la photo, et il ne faut pas !" ... regard ahuri de moi-même.... respiration .... et réponse : "désolée, j'ai fait ce que votre collègue m'a demandé il y a deux semaines, à savoir mettre des barrettes parce qu'il ne faut pas de mèches sur le front"... Regard désolée  de la dame obéissante.... :

-  je comprends, mais elle s'est trompée, il ne faut rien d'apparent... et pas de barrettes...

- (moi) je fais comment dans ce cas, je peux laisser la mèche, alors ?

- (elle) ah ben non.

- (moi) ....

- je vais quand même demander à mon chef ce qu'il en pense...

 et elle se lève pour se rendre vers l'aquarium dans lequel se trouve MonsieurPetitChef-qui-se-prend-pour-un-grand... qui dit, avec l'amabilité légendaire que l'on prête généralement  aux employés de mairie (ou de la Poste, ils doivent faire des échanges parfois...) : "ben, moi, je m'en fous, hein, si l'femme, al' veut (si si, chez nous, les PetitsChefs parlent picard !) qu'on les prenne, on les prend, et pis, al' aura un r'fus. Moi, j'm'en fous !"

- (moi) Bonjour Monsieur. Là  n'est pas la question. Je me permets juste de vous demander  - tout comme votre charmante collègue - comment je fais pour résoudre le souci "pas de barrettes mais pas de cheveux sur le front, s'il vous plait ?"

- (M. PetitChef) ben, un coup de peigne sur le côté juste avant la photo, hein !

- (moi) Pardon ? Puis-je vous tendre un peigne pour que vous me montriez, s'il vous plaît ?" (si, si, et avec un ton exagérement poli.... ça agace encore plus l'autre en général ... et .... parce que sur cheveux fins et lisses comme les cheveux asiatiques, je veux une démonstration, moi !)

(M. PetitChef) et pis, t'façon, elles vont pas les photos, il ne faut pas de signe distinctif ! Pas de marque sur le visage, et là, sur le nez.... 

Vous auriez dû voir la tête désespérée de la charmante dame... elle a regardé Camille, puis moi, l'air complètement mortifiée... J'ai mis fin à sa souffrance, en regardant M. PetitChef droit dans les yeux, et en répondant, avec le sourire : "heureusement que les cicatrices de l'indélicatesse et de la bêtise ne se voient pas sur le visage, Monsieur, vous seriez défiguré et ne pourriez en aucun cas faire une demande de passeport". 

La charmante dame a eu l'air soulagée et amusée. Puis, ma puce a pris la parole et a dit à la charmante dame :"dis, il est bête le monsieur, je peux pas la retirer ma cicatrice. Non, mais... ". Et comme ma puce ne sait pas parler doucement, il a forcément entendu, même de son aquarium !

Quoi qu'il en soit, nous sommes reparties, le dossier sous le bras, somme rentrées, j'ai mis des pinces noires à chignons  dans les cheveux de ma puce et nous sommes reparties faire les photos... Le dossier a été déposé le lendemain, il était conforme... 

Je dois récupérer le passeport ce soir...Je commence la respiration ventrale dès ce midi pour prévoir... et...  je me suis jurée  que si je croisais dans les prochains jour le Maire -ex-Ministre -, je lui relaterai les faits, en lui demandant si M. PetitChef était con de  naissance ou s'il prenait des cours du soir !!

Affaire à suivre !

Posté par christelle02 à 11:29 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

07 octobre 2014

Instantanés

Il est arrivé à la maison il y a environ deux semaines, il a pris sa place, sur la table du salon essentiellement, d'où  il se laisse admirer, apprivoiser caresser du regard ou même prendre... De qui puis-je parler ainsi ? 

De lui : 

instantanc3a9s-livre-adoption-fur1

le livre de Géraldine Fur : des photos magnifiques, des mots de parents relatant leur rencontre, leur vie avec leur trésor du bout du monde... une pure merveille ! 

SI vous ne l'avez pas encore, voici les éléments pour prendre contact avec Géraldine pour l'acheter : 

fur-géraldine-livre

 

Et pour avoir un aperçu du livre, c'est par ici

Bonne lecture !

Je termine la semaine par un message personnel : 

Bon Anniversaire, Tata Michèle !!!

Posté par christelle02 à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2014

Pour les enfants

Ce week-end, j'ai découvert trois jolis livres pour les enfants, ils parlent d'adoption, de différences ou de  fil rouge... 

Le premier est clairement un livre pour parler de l'adoption et de l'acceptation de la dfférence. Il date de 1999, date un peu peut-être, mais le message est toujours actuel, et j'ai trouvé les dessins très mignons. Camille a lu le début avec moi, et l'a trouvé très joli et a dit "moi aussi, je suis un petit Pastel" (nous ne l'avons pas fini, en lecture à deux voix, mais nous avançons)... comme quoi l'identification fonctionne : 

pastel est adopte

 

 

***

Le suivant ne parle pas d'adoption, mais de la différence, et dans ce cas, d'une petite fille qui ne supporte plus ses cheveux crépus : 

9782081609952FS

 

La petite Justine ne supporte plus ses cheveux, elle va tout tenter pour les défriser, jusqu'à demander à sa maman de lui aplatir au ...fer à repasser... S'ensuivent tout un tas de tentatives farfelues. 

Ce livre est drôle, Camille a adoré aussi, notamment le passage du fer à repasser, qui l'a bien fait rire !! Je recommande !!

***

Enfin, je vous parlerai d'un livre dont j'avais beaucoup  entendu parler, mais que je n'avais jamais ouvert jusque là : 

le fil rouge1

Mais d'où vient donc ce fil rouge? Et si on tirait dessus pour remonter jusqu'à l'autre extrémité ? Pas bête, encore faut-il être doté de beaucoup de force. Une entreprise que le petit garçon ne peut par conséquent pas mener seul. Alors puisque l'union fait la force, il s'allie aux trois petits cochons, à la sorcière, au loup et à l'ogre. Ennemis jurés vous avez dit ? Pas dans ce cas précis. Tout le monde est tellement désireux de savoir où mène le fil !

Si je ne m'étais jamais attardée sur cet album, c'est que, pour moi, le "fil rouge" a une signification très particulière, comme pour beaucoup de parents adoptifs, en attente d'un Trésor du bout du monde. Et puis, samedi dernier, Géraldine Collet était en dédicace dans une des librairies proches de chez moi. J'ai donc feuilleté le livre, j'ai aimé les dessins, l'histoire... du coup, je l'ai pris pour ma puce, et j'ai adoré la dédicace : "Pour Camille : à toi de tirer sur ton fil rouge pour voir ce qu'il y a de l'autre côté"... Quand je l'ai offert à ma puce le soir, elle m'a dit : "je sais, au bout du fil rouge, il y a PetitFrère ou PetiteSoeur"... et puis, elle a lu, et elle a dit "ou alors le Père Noël, c'est bien aussi !

***

Finalement, vous en aurez "quatre pour le prix de trois", puisque je vous mets aussi ici les références d'un autre livre que j'ai fait dédicacer samedi par ses deux auteurs : 

matisse

 

C'est une très jolie BD pour les enfants, avec en fin d'album un fichier sur Matisse, essentiellement fait pour les enfants. Ma puce était ravie, car nous sommes déjà allés plusieurs fois au musée Matisse,au Cateau-Cambrésis, qu'elle a adoré les visites et les ateliers. en fait, elle a désormais deux peintres-passion : Henri Matisse et Paul Klee ... Bizarre, elle en a vu d'autres, mais elle accroche complètement sur ces deux-là, et reconnaît parfaitement leurs oeuvres quand elle les voit ! Bluffant, j'avoue ! ... Surtout quand on met en parallèle d'autres épisodes de "endirectdenotrevie.com" et qu'on se rend compte que c'est la même petite fille qui me dit :"maman, dans le sac de la piscine, pour la culotte, prends-en une avec le dessin devant pour que je me trompe pas de sens..." 

 

Bonne lecture !

Posté par christelle02 à 14:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 octobre 2014

Classe réduite

Mercredi matin, ils étaient finalement 5 dans la classe. La maîtresse  a pu  revoir des notions pour chacun, de façon ludique, elle les a semble-t'il fait travailler par binôme, sous forme de jeux-exercices et a mis ma puce avec la miss C. qui la terrorise, l'occasion pour les deux filles d'apprendre à mieux se connaître, d'échanger, et pour l'instit, de surveiller le comportement. 

La matinée s'est bien passée, et quand j'ai récupéré ma puce le midi, Miss Terreur me regardait d'un air méfiant  malgré tout. Jeudi, c'était piscine, il semble qu'il y ait encore eu un incident dans le bus, mais Camille a alerté de suite l'instit et, chose nouvelle, toutes ses copines ont pris la parole, et l'ont entourée, en lui disant qu'elle était "mignonne" et que son "petit nez était le plus joli de la terre" (ce qu'elle m'a raconté ce matin en s'habillant). Du coup, elle se sent mieux, soutenue par ses copines, qui semblent en avoir assez des brimades de Miss Terreur à l'égard de ma puce. Defait, j'ai bon espoir pour la suite, parce que je me dis que, se sentant soutenue, elle se sentira plus forte et plus à même de répondre et de ne plus se laisser faire.

Elle a pourtant du caractère, ma princesse mon ninja, mais là, je l'avais trouvée si désemparée que j'en avais mal pour elle. A suivre, en tous cas. 

Demain, nous avons le plaisir de recevoir la chargée de suivi MDM pour les deux ans de la présence de Camille, et nous nous en réjouissons d'avance. 

Bo week-end.

Posté par christelle02 à 08:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



Fin »