Sur le fil de notre histoire

23 novembre 2017

Deux ans

Il est à peu près 13h30, nous arrivons, fébriles, dans ce lieu que nous connaissons et qui pourtant nous impressionne toujours autant, celui où nous avons rencontré ta grande sœur il y a trois ans et demi, celui où, dans quelques heures, quelques minutes même, nous allons faire ta connaissance. Ce grand hall  nous est familier, mais nous parait toujours aussi impressionnant, un sentiment bizarre s’empare de nous : une impatience certaine, une appréhension aussi ; nous savons si peu de choses sur toi, nous avons si peu de temps pour réaliser que tu allais entrer dans notre famille, dans nos vies.

Des familles américaines sont là, s’approchent d’enfants qui deviennent instantanément les leurs, nous prenons nos marques, nous respirons, un peu plus vite, un peu plus fort à mesure que le temps passe. Ca y est, notre guide vient chercher l’autre famille avec laquelle nous partageons l’aventure, plus que quelques secondes avant le reste de leur vie, toute neuve, avec leur petite fille, ça y est, elle est dans leurs bras. Elle a deux ans à peine, c’est encore un bébé. Papa filme, je prends des photos de cette rencontre intense, et, alors que je baisse l’appareil photos, que notre nom n’a pas encore été appelé, sentant une présence, je baisse les yeux, et te voilà, devant moi, les bras tendu, le sourire aux lèvres et le regard inquiet. Les larmes me viennent, je cherche Papa, Camille, … et je me baisse, te prends dans mes bras, gauchement, tu t’accroches à moi, déjà, comme à une bouée de sauvetage qui t’empêchera de te noyer dans ce lieu et cette ambiance que tu ne connais pas !

Ne pas pleurer, faire de ce moment une joie intense et visible, pour que ce soit ce que tu gardes en mémoire de cet instant.

Nous voilà réunis, tous les quatre, sur la banquette un peu plus loin, toi sur mes genoux, perdu, Camille à mes côtés, qui te tend une petite voiture, et Papa, un ou deux pas en retrait car tu as eu peur quand il t’a approché quelques secondes plus tôt. Tu oses à peine prendre le jouet, tu m’interroges du regard, déjà, je te dis que c’est pour toi, tu prends le jouet, tu l’examines, et, très vite, te revoilà perdu …

Ce seront finalement des petits oursons gélifiés qui auront raison de tes peurs : dès que je les sors de ma poche, que je t’en donne un, tu le manges avidement, en me regardant comme si je venais de te donner un trésor !

Camille part vers la nounou qu’elle vient de reconnaître, elles se serrent dans les bras l’une de l’autre. Les émotions se mêlent, tu es là, je suis heureuse, nous avons enfin atteint ce chiffre « 4 » tant rêvé, mais ma fille s’éloigne, comme rejoignant son ancienne vie … c’est un déferlement de sentiments qui me submerge… Respirer, fort, doucement, pour reprendre pied, pour ne pas te montrer la drôle d’inquiétude qui m’assaille. Allez, je prends la main de Papa, je le ramène vers moi, vers nous, je lui passe discrètement le petit sachet d’oursons. Il en prend un et te le tend ; tu le regardes avec tes grands yeux et souris ;  finalement, il n’aura pas fallu longtemps pour que tu le laisses t’approcher.

Ca y est, notre histoire à quatre est commencée, nous venons d’en écrire les premières lignes. 

Posté par christelle02 à 15:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


16 novembre 2017

Arts plastiques

Pour son cours d'arts plastiques, ma Grande devait créer un "projet", dans lequel le matériel de l'artiste devient oeuvre d'art. Après bien des questionnements, des hésitations, des pfff, des rhooo, elle a opté pour une toile. C'était la première étape. Après, on a cherché un peu d'inspiration sur notre ami internet, et ensuite, elle a laissé libre cours à son imagination, et voici ce qui en est ressorti : 

arts plastiques

des tubes de peinture usagés, des boutons, un taille-mine, des taillures de crayons, des éponges, des vieux pinceaux, des pastilles de peinture, une page de vieux livre, un bout de gomme, du coton ... et hop, le tour est joué. J'espère que nous avons compris la consigne.... 

Pour info, elle a appelé sa toile : "p-art-à-pluie".

A suivre.

Posté par christelle02 à 05:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 novembre 2017

Un bout de moi

Il y a déjà cinq ans et demi que ton absence emplit nos jours ; c'est peu et c'est beaucoup. Aujourd'hui, c'est ton anniversaire, et ce matin encore, nous avons parlé de toi, Notre Grande aurait aimé te connaître, elle pour qui la famille revêt une telle importance. Elle te reconnaît en photos, tu as juste eu le temps de savoir que tu avais une arrière-petite-fille de plus, là-bas, au bout du monde, mais tu n'as pas eu le temps de la rencontrer. 

Je pense souvent à mes vacances d'enfants, à tous ces merveilleux souvenirs que j'ai pu fabriquer avec toi, à ces petits bouts de vie qui font de moi une part de ce que je suis. 

1978 Aix les bains

Ta fille, Maman, a pris ta suite, prenant les enfants en vacances et les occupant merveilleusement à son tour, tissant avec eux le fil d'une merveilleuse toile de souvenirs, dont il garderont l'heureuse image toute leur vie, comme moi, j'en suis sûre. Tu n'es plus là, certes, mais ton souvenir demeure et les bons moments passés ensemble nous reviennent en mémoire, ta générosité et ton amour inconditionnel sont des exemples qui me guident et me donnent envie de te ressembler, bien au-delà de la ressemble physique qui nous lie au travers des générations, de toi à Maman et de Maman à moi. 

Ton Shadow est avec nous, il vieillit, mais ce petit chat tout cabossé - que tu avais sauvé - est comme un petit morceau de toi dans notre foyer, une façon de penser un peu plus à toi chaque jour, avec le sourire, car ses bêtises et sa maladresse nous rejouissent. 

Et tu sais quoi, on n'est pas là d'effacer le souvenir, Camille chante avec moi les chansons que tu me chantais et reprend désormais les expressions qui ont bercé notre vie de famille et nos vacances, et, je me suis aperçue il y a peu que j'appelle ma fille "ma belle chérie" de plus en plus souvent. La vie passe, les expressions restent. C'est ainsi que l'amour dure. 

 

Posté par christelle02 à 06:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 novembre 2017

Pour continuer sur ma lancée ...

Puisque j'ai fini la semaine sur quelques lectures, j'avais envie de vous parler ici aussi de cet autre livre qui m'a énormément plu, malgré quelques poncifs un peu lourds parfois, mais qui restent à mes yeux des preuves de la jeunesse de l'auteur, à qui par ailleurs je tire mon chapeau d'avoir su écrire un tel livre à moins de 25 ans ! 

les petites filles

 

"les petites filles" : À Mou di, en Chine, la politique de l’enfant unique a fait des ravages. Alors qui s’inquiéterait de la disparition d’une nouvelle fillette ? Quand Lina accepte de mener dans le village une enquête discrète pour le compte d’une ONG, le piège se referme sur la jeune Française. Mené de main de maître par Julie Ewa, ce suspense formidablement documenté nous conduit au coeur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.

Vous vous en doutez, à la lecture de la quatrième de couverture, j'ai été attirée par l'histoire ! J'ai donc plongé dans ce livre, j'y ai retrouvé les citations de Xinran, les traditions chinoises, les pratiques ancestrales, ... Si j'ai moins aimé le côté "enquête des bone européens qui arrivent et font le boulot", j'ai vraiment aimé ce livre, tant pour le côté histoire, ce qui s'est passé en Chine du fait de la politique de l'enfant unique, mais aussi sur le côté corruption, collusion, ... Bref, un très bon livre ! Âmes sensibles, s'abstenir sur certains passages ! 

Posté par christelle02 à 05:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 novembre 2017

Coups de coeur

Je termine la semaine avec deux coups de coeur lecture jeunesse, lus cet été. Pour ceux qui pensent que j'en ai déjà parlé, ou qui veulent d'autres idées lecture jeunesses, c'est par là

 

Le-royaume-de-Kensuke

"le royaume de Kensuké" : Le 28 juillet 1988, Michael embarque avec ses parents et leur chienne, Stella, sur un voilier pour faire le tour du monde. Ils s'arrêtent, parfois, pour de fabuleuses escales, Afrique, Amérique, Australie, jusqu'au jour où survient un terrible accident. Le jeune homme se retrouve échoué, avec sa chienne, sur une île déserte perdue au milieu du Pacifique. Va-t-il pouvoir survivre, affamé, menacé par toutes sortes de dangers? Reverra-t-il jamais ses parents ? Un matin, alors que l'épuisement le gagne, Michael trouve auprès de lui un peu de nourriture et d'eau douce. Il n'est pas seul...

J'ai acheté ce livre à ma Grande cet été, en disant que je l'avais vu souvent au programme des classes de 6ème. Bien m'en a pris, car effectivement, elle l'aura à lire dans l'année. En attendant, c'est moi qui vient de le lire, et j'ai adoré ce livre ! Une histoire d'amitié exceptionnelle, entre un homme et un enfant, dans un environnement parfois hostile, parfois nourrissier ... Très bien écrit, et bien traduit, ce livre jeunesse est vraiment un très bon moment de lecture. Une vraie découverte ! 

 

Les-mille-oiseaux-de-Sadako

"les mille oiseaux d'Hiroshima" Sadako aime les feux d'artifice, le goût de la barbe à papa, et rêve de courir aussi vite que le vent. Mais Sadako est née à Hiroshima. Une ville ravagée par la guerre. Une ville ravagée par la bombe atomique. Et Sadako a la «maladie de la bombe». Alors, tous les jours, elle plie des oiseaux en papier. Car, selon une vieille légende, elle sera guérie par les dieux si elle en fabrique mille.   

J'ai été totalement "cueillie" par ce petit livre, l'histoire vraie de Sadako, petite fille d'Hiroshima, partie trop tôt d'une leucémie contractée à cause de la bombe. Il s'agit de la petite Sadako Sasaki, dont l'histoire a ému le Japon tout entier, à tel point qu'on la retrouve tout en haut du monument d'Hiroshima à la mémoire des enfants sacrifiés. 

Bon week-end. A bientôt. 

Posté par christelle02 à 06:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 novembre 2017

La vie en petits carrés

Non, je n'ai pas décidé de me plonger dans instagram, c'est juste que j'aime l'idée de ces petits formats, témoins de petits bouts de vie. Et puis, pour cette série de photos, je trouvais que cela se prêtait partciulièrement bien au thème. 

Vous retrouverez sans doute bientôt ces photos ailleurs, je vous en dirai plus à ce moment-là, mais sachez qu'un photographe est venu passer une matinée à la maison le mois dernier pour des photos de famille. J'avais envie de partager avec vous ces petits moments en famille : 

la famille en petits carres

Crédits photos : N. Tavernier

 

Posté par christelle02 à 05:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Herbier

Cette année, MaGrande a dû faire un herbier pour son cours de SVT. Elle a eu envie de le faire en scrap. Je l'ai aidée pour la structure, mais elle s'est débrouillée pour la déco et les pages intérieures. Je trouve qu'elle s'en est particulièrement bien sortie, alors je vous montre son travail : 

herbier 1

herbier 2

Nous sommes en train de finir la structure de son abécédaire pour le cours de français. Je vous monterai donc bientôt aussi à quoi cela ressemble, car elle s'est une fois de plus attelée à un travail scrapé. 

A bientôt.

Posté par christelle02 à 06:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 octobre 2017

Merci

Un grand, un immense merci pour vos messages de soutien sur mon dernier post, cela m'a fait un bien fou. Demain, je commence une semaine de vacances en famille, de quoi me reposer et me ressourcer un peu. 

Je suis toujours dans un état d'esprit proche de ça : 

22555066_1855537907793676_5851814945914408561_n (1)

mais je me sens mieux malgré tout. 

A très vite. 

Posté par christelle02 à 05:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 octobre 2017

Passage à vide

L'an dernier, à la même époque, je marchais avec des béquilles et je souffrais, désormais, je marche sans douleur, facilement, 

L'an dernier, en octobre, j'étais épuisée par les médicaments et les traitements, désormais, je ne prends plus rien, je vais bien,

L'an dernier, en octobre, je me demandais ce que serait mon boulot à partir de janvier, maintenant je sais,

L'an dernier, à la même époque, mon Loulou avait encore une très grosse intervention à subir et j'étais inquiète, désormais, c'est fait et il va bien,

... Alors pourquoi cet état de fatigue extrême, pourquoi cette impression de ne pas réussir à prendre le bon chemin, pourquoi ces questionnements incessants sur l'avenir, pourquoi ces doutes sur ma capacité à faire face aux défis restants ? 

Je ne saurais expliquer mon état d'esprit actuel, je n'arrive pas moi-même à trouver le ressort ou les réponses... Ma très grande fatigue peut-elle seule expliquer que mon esprit soit à ce point dans le brouillard ? Je ne sais pas... Quand j'arriverai à coucher sur le papier ce que je ressens, je pense que ça ira mieux, pour le moment, je prends mon mal en patience, j'attends ... et je continue mon quotidien, en attendant des jours meilleurs. 

Bonne semaine à toutes et tous. 

 

 

Posté par christelle02 à 05:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 octobre 2017

Une certaine vision de la famille

Pendant sa convalescence, Paul est resté à la maison et nous devions trouver des activités calmes pour l'occuper, sans que cela ne réveille sa douleur. Nous avons donc consacré une après-midi aux Playmaïs. Nous avons fait pas mal de choses, et nous avons fini par notre famille. Voici le résultat de la représentation de notre famille par Loulou : 

famille playmais

Cela mérite une explication malgré tout, car il faut savoir qui est qui dans l'esprit de notre Loulou. De gauche à droite donc (entre parenthèses, la traduction des explications de Loulou) : Papa (grand), Maman (petite et cheveux dans le cou), Paul (petit, petites jambes), et, Camille (grandes jambes et longs cheveux). 

A part cela, nous avions fait pas mal d'animaux, et je remercie l'inventeur de ce jeu, non toxique, parce qu'il est vite apparu évident que c'était au goût d'un de nos chats, ... qui a croqué nos créations ! La preuve en images : 

chats playmais

 

Posté par christelle02 à 06:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]