Sur le fil de notre histoire

16 mai 2018

Musique

Tout d'abord merci pour vos messages de soutien, et vos commentaires vis-à-vis des derniers messages. J'ai notamment montré à Camille ceux concernant son cours de musique. Elle y est donc allée assez sereine en début de semaine (même si je pense qu'elle avait la boule au ventre en entrant en classe). 

chant

Quoi qu'il en soit, et même si je n'ai pas eu de réponse à mon mail, MaGrande a chanté à nouveau sa chanson en cours, mais pas seule, juste avec celles et ceux qui n'étaient pas là en cours avant les vacances et elle a eu un très bonne note (20/20). Je pense donc que mon message a été entendu, et que le prof a réalisé que, pour MaGrande, le français reste une langue étrangère (à ce jour, elle a encore passé plus de temps là-bas qu'ici !) et qu'il a su revoir sa position. 

L'histoire se termine bien pour elle et c'est le principal. Je reste juste attristée dans cette histoire, non seulement par l'incident initial, mais aussi par le fait qu'il n'y a eu aucune discussion sur les paroles de la chanson en classe, ... et oui, le dernier couplet parle d'une femme qui est morte sous les coups de son conjoint, ... à mes yeux, cela aurait mérité une petite explication... MaGrande était passée complètement à côté, et, je pense qu'elle n'est pas la seule. Mais bon, n'en demandons pas trop, elle n'a pas eu à subir le regard et les moqueries à nouveau, c'est le principal !

Posté par christelle02 à 15:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


14 mai 2018

Vive les Zatypiques !

J'ai profité de la semaine de congés pour me plonger dans la lecture de ce livre : 

Vive-les-zatypiques

Ce fut un véritable plaisir que de lire cet ouvrage. J'avais déjà beaucoup aimé et appris en lisant sur leur ouvrage sur la pédagogie positive, qui m'avait permis de corriger pas mal d'erreurs que je  commettais en accompagnant les devoirs et le suivi scolaire de ma Grande, mais ce livre là m'a surtout permis de me sentir moins seule face à certaines situations, notamment vis-à-vis de l'école, ou plus exactement de l'Education Nationale. Elles m'ont offert des clés pour essayer d'ouvrir certaines portes, des arguments pour préparer la commission d'appel, et surtout .. elles m'ont confortées dans le fait que mon Loulou, s'il est atypique, n'en est pas moins intelligent, attachant et capable de bien des progrès qui en étonneront sans doute plus d'un au cours sa vie. 

Et puis, il danse ! Si le fait que mon Loulou aime danser, aller à l'école de danse et bouger, enfait sourire plus d'un (pensez, un garçon qui aime jouer avec des poupées, des doudous, faire la dinette et danser !), je sais désormais quoi répondre : sachez que c'est une façon de stimuler l'expression, et donc le langage ! Et oui, des orthonphonistes travaillent même avec des profs de danse et utilisent la danse comme moyen d'expression pour en arriver au langage... J'avais déjà bien intégré que la danse lui permettait un espace dans lequel son corps s'exprime sans besoin de recours aux mots, à l'oralité, mais je n'avais pas mesuré à quel point cela l'aide. 

Alors, parents, si, vous aussi, vous avre des enfants qui ne rentrent pas dans le moule, des enfants différents, je vous recommande vivement la lecture de ce livre ! 

Ah, et pour finir sur une note d'humour, sur leur site "la fabrique à bonheurs" , les auteures donnent un annuaire des praticiens par département, ... et bien, dans l'Aisne, il n'y a personne ! Pourquoi je ne suis même pas étonnée ?! 

Posté par christelle02 à 07:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mai 2018

Quand on ne s'y attend pas

Quand on se bat pour la scolarité d'un de ses enfants, parce que la situation est particulière, compliquée, que l'administration est rigide, on en oublierait presque que de gros défis existent aussi pour l'autre enfant, celle qui va bien, celle qui avance très bien et qui fait face avec maestria aux défis de la scolarité qui sont les siens .

Et oui, le dernier jour du collège, juste avant les vacances, notre Grande a repris en pleine face son histoire et ses peurs lors d'un cours de musique. 

Ca pourrait presque être banal, mais au final, elle en a été bouleversée, et la voir aussi mal m'a fait aussi culpabiliser. Le dernier jour de cours, à la dernière heure, notre Grande était KO, exténuée même, elle avait déjà eu deux évaluations (français et anglais) et arrive le cours de musique, où les enfants allaient être évalués en chantant "Dommage" (le rap à la mode du moment) par petit groupe de 4. La séance démarre, les enfants chantent et sentant les difficultés de prononciation de notre puce face à ce texte au débit très élevé, le prof lui demande de chanter seule, devant toute la classe, et la reprend, encore et encore, sur ses erreurs de prononciation, ses petits mots oubliés en raison du débit, la faisant dire et redire, répéter encore et encore ... sous les rires des camarades, et donc .. les pleurs de MaGrande. Et le prof de lui dire en fin de séance qu'elle serait obligée de recommencer, seule devant tout le monde, le jour de la rentrée. Le soir, c'est dépitée et encore en larmes qu'elle est montée dans la voiture. J'ai apaisé les choses autant que j'ai pu, j'ai travaillé le texte avec elle, je l'ai rassurée sur le fait que - même si elle fera ce que le prof lui demande - je me moque de la note... 

J'ai eu l'occasion de discuter il y a quelques jours avec sa professeure d'histoire, et elle me disait son admiration devant la force et le courage de MaGrande, ses efforts et c'est elle qui m'a dit : "notre système scolaire fait que votre fille n'a aucune reconnaissance de son histoire, de ce qui - pour d'autres - peut être assimilé à un handicap, elle a parlé plus longtemps chinois que français à ce jour et elle n'a pourtant aucune aide, aucun passe-droit lors des examens. Et pourtant, elle est parmi les plus travailleuses et parmi les très bons élèves de la classe.". 

Cela m'a fait réfléchir et j'ai repensé à ce que la MDPH m'avait répondu il y a 18 mois quand j'avais fait une première tentative de demande pour Loulou : "l'adoption n'est pas un handicap, Madame" (oui, je sais, mais ce n'était pas le propos, mais à l'époque, je me suis heurtée à un mur...). Pourtant, cette fois, je suis tombée face à des professeurs compréhensifs dans leur majorité, conscients des besoins des enfants et de leur rôle. Alors,  j'ai cherché sur le net, un article québécois dont je me souvenais sur l'apprentissage du français pour les chinois, et les difficultés morphologiques de la prononciation. Je l'ai retrouvé. Après mûre réflexion, j'ai fait un mail gentil et explicatif au professeur de musique, et je lui ai envoyé cet article. J'en ai bien sûr parlé à MaGrande, elle était d'accord. Je ne sais pas ce que cela donnera, mais il me semblait important de montrer à MaGrande que je la soutenais, que j'expliquerai les choses factuellement à son professeur... Affaire à suivre. 

En tous cas, si le sujet vous intéresse, je vous mets ici l'article : article_recherche_Quebec_APPRENDRE_LE_FRAN_AIS_AUX_CHINOIS

 

Posté par christelle02 à 07:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 mai 2018

Parce que la vie ne suffit pas

Voici un titre si joliment trouvé ! C'est celui du premier roman de Nathalie Longevial, dont je vous parlais récemment ici.

Nathalie+Longevial+Parce+que+la+vie+ne+suffit+pas

Le livre sort dans quelques jours ; je l'ai commandé, je suis très impatiente de le lire, je l'avoue. Actuellement, il est en précommande sur tous les sites habituels de téléchargement de livres numériques, ou en version brochée, n'hésitez pas à aller jeter un oeil. Pour en savoir plus, inutile de paraphraser ce que Nathalie dit mieux que moi, allez votre lire son article ici

Et puis, si vous voulez découvrir la plume de Nathalie en avant-première, vous pouvez aussi aller lire le Huf Post, ici

Allez, et surtout, partagez, faites connaître cette auteure et le livre autour de vous, sur les réseaux sociaux, vos blogs, ... Merci pour elle. 

Posté par christelle02 à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 avril 2018

Ca pourrait être une blague ?

Si je n'étais pas aussi amère que désabusée, je prendrais cela pour une blague ... Voici ce qui figure ce matin sur le site du Ministère de l'Education Nationale : 

ecole primaire

Il s'agit de l'acquisition des fondamentaux en CP, pour une meilleure scolarité ensuite .... 

Et puis, sur l'onglet suivant, il y a : 

Image2

Alors, quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi : 

1. mon fils va devoir passer de GS à CE1 pour respecter les lois de l'Education parce qu'il est né en 2011 ? Pourquoi ce qui marchait en 2012 ne fonctionne plus en 2018 ?

2. le dossier MDPH de mon fils n'est toujours pas instruit après plus de 8 mois ?

3. pourquoi ces délais MDPH renvoient au point 1  et que c'est mon loulou qui subit ?

4. pourquoi  l'inspection me propose un rendez-vous téléphonique pour se rendre compte de la situation de mon fils, non verbal ? 

Sérieusement, même si cela ne sert à rien, je pense que je vais me fendre d'un courrier de demande d'explication à M. Le Ministre ! Ca aura au moins le mérite de me faire du bien à moi, et de pouvoir prouver plus tard à mon fils que j'ai tout tenté pour l'aider et le soutenir dans son évolution. 

SInon, j'ai demandé un rendez-vous dans l'école privée de Camille, quand même, ... Affaire à suivre !

Posté par christelle02 à 12:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


19 avril 2018

Bis repetita !

Ou plus prosaïquement : on prend les mêmes et on recommence ! Souvenez-vous l'an dernier, pour la scolarité de mon Loulou, nous en étions arrivés à une solution totalement absurde, à savoir que "oui Madame vous avez raison, il ne peut pas aller en CP, mais on va l'y inscrire quand même, et il restera en fait en grande section" ... dont le corollaire était : "ne vous ne faites pas, l'an prochain, avec les assouplissements annoncés, les tests de CP, le dossier MDPH, ... " il n'y aura aucun souci, le maitien en CP officiel sera proposé et accepté et cela régularisera la situation". Vous vous en souvenez bien ? Non, et bien, c'était ici, , ou encore

Alors, cette année, j'ai fait tout ce qu'on m'a demandé : un dossier MDPH (toujours en cours d'instruction parce que c'est loooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnggggggggggggg !), une demande d'AVS, le suivi RASED et psychologue scolaire, les courriers à l'Inspection avec dossier médical à l'appui, les demandes de rendez-vous nombreux et toujours restés sans réponse, ... et bien, après la demande de maintien formulée par l'école et moi-même, et bien, la sentence est tombée : refus ! Il doit passer en CE1 officiellement... tout en passant en réalité en CP. Sérieusement, on marche sur la tête, non ? 

Un florilège des phrases entendues, parce qu'il faut y être pour le croire (et je vous jure que j'invente rien dans ce qui suit) : 

  • la Directrice de l'école : "Bon, la réponse de l'Education Nationale ne vous surprendra pas, puisque Mme l'Inspectrice vous a rencontrée et connaît Paul"... (euh, non , je ne sais même pas comment elle s'appelle ! Mais elle a eu le culot de dire qu'elle nous avait rencontrés et qu'on était d'accord).
  • la secrétaire de l'Inspection : "un rendez-vous pour qu'elle rencontre votre fils et que vous puissiez expliquer ? Oui, mais alors par téléphone en septembre." (ben, la commission d'appel, c'est le 20 mai...)
  • une autre administrative : " je ne vois pas le souci, il reste en CP de toutes façons, donc pas de problème" ... la dame était très agacée et désagréable ... et n'a pas su répondre aux questions suivantes : comment fera t'on quand il sera inscrit en 6ème et qu'il sera en CM2 ? Comment puis-je expliquer cette absurdité à mon fils dans l'année quand il saura lire et qu'il verra qu'il y a un truc qui cloche (ben oui, il ne verbalise pas, mais il es tloin d'être idiot, et ses copains posent déjà des questions ... !) Comment pourrais-je expliquer à mon fils que c'est absurde, pas juste, mais qu'il n'est qu'un numéro de dossier, encore une fois, une statistique ? 
  • l'Inspecteur (à la Sous Préfète) : "je comprends la maman, mais que voulez-vous, on applique les textes, les exceptions n'existent pas chez nous" (non comment)
  • un référent MDPH : "il aurait fallu qu'il soit absent plus longtemps de l'école" ... Excusez-moi d'avoir choisi les périodes de vacances pour faire opérer mon fils, les 4 fois en deux ans, afin qu'il soit le moins possible perturbé dans le rythme et la différence avec les copains et pour qu'il puisse ne pas trop manquer la classe, pour ne pas se retrouver encore plus en difficulté ... 

Et dire que j'avais pris la décision de le laisser cette année dans l'école publique de ma commune, pour le laisser dans son environnement, dans ses habitudes, pour faire confiance à l'école publique, pour dire que j'écoutais l'avis avisé de ma mère, pour ne pas me sentir comme participant à la fuite des élèves et à la menace de fermeture de classe ... Dieu que j'ai encore été naïve ! 

Alors, je sais que cela ne servira à rien, mais je vais recommencer le cirque de l'an dernier : commission d'appel (où j'irai beaucoup moins gentille et naïve que l'an dernier, de toutes façons, je n'ai rien à perdre !), courriers de tous côtés, ... il ne reste que la presse que je n'ai pas alertée l'an dernier .. Je me pose des questions, et puis, dès novembre 2018, je prendrai rendez-vous avec l'école privée où est MaGrande et inscrirai Loulou pour l'année suivante, en CE1 avec redoublement ! 

Dans les faits, ne me dites pas que des chefs d'établissement ou des inspecteurs se soucient de ce fameux "intérêt supérieur de l'enfant" dont on nous rebat les oreilles en Adoptie, parce que je pourrais citer des cas, dans le public comme dans le privé, où ces personnes sont allées dans ce sens, et ont décidé de maintien, contre les textes, et dans l'intérêt de l'enfant ! D'ailleurs, pourquoi a t'il été possible en 2015 de faire commencer la scolarité de Camille en CP à 7.5 ans et que ce n'est plus possible en 2018 ? Les textes n'ont pas changé, les personnes non plus ... simplement, chacun se protège ... de quoi ? Je cherche encore !

quoi qu'il en soit bis repetita non placent

Posté par christelle02 à 13:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 avril 2018

bi-clown

Chez nous, un bicloune, c'est un vélo ... et à la maison, comme j'ai deux spécimens, deux clowns, c'était un titre tout trouvé pour l'activité de ce dimanche : les enfants ont profité du soleil à l'extérieur et ont fait du vélo : MaGrande était ravie parce que son père a installé le porte-bagage sur le vélo, ce que Loulou a apprécié aussi :

velo a deux

Puis, alors que je m'accordais une pause scrap dans ma journée repassage, MaGrande a trouvé un nouveau moyen de prendre son rôle d'aînée très à coeur : 

velo sans roulette

Bon, je ne sais toujours pas intégrer des vidéos, mais sachez-le, mon Loulou a réussi ses premiers mètres sans roulette ! Une sacrée étape ! 

A bientôt.

Posté par christelle02 à 05:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 avril 2018

Mauvaise mère #3

Ce soir-là, je rentrais plutôt calme et sereine malgré  la journée chargée que je venais de vivre. La maîtresse m'avait appelée le midi pour me demander de signer un papier - sans faute - le soir-même pour le CP de Petitloulou l'an prochain, car c'était super urgent de le renvoyer (le lendemain) à l'inspection. De fait, j'étais même plutôt contente de voir que l'école faisait le nécessaire. Imaginez, la semaine d'avant, la MDPH avait enfin enregistré mon dossier comme complet (après bien des demandes de documents complémentaires), pour la demande d'AVS, on était sur une bonne lancée. 

Bref, j'étais plutôt dans un bon état d'esprit. Je prends alors le cahier de Petitloulou, sort l'enveloppe avec la feuille à signer ... et non seulement, ce n'était pas une feuille pour son maintien officiel en CP, mais la feuille des résultats des tests de début de CP, datée de décembre, mais en outre, dans le document, les commentaires des instits et et de l'enseignante spé. (RASED) qui prend Paul pour le faire bosser à part deux fois par semaine, faisaient état, à 4 reprises, du travail que PetitLoulou fait "à la maison avec Mamie". 

Alors, je ne sais pas comment vous auriez pris la chose, mais moi, je n'ai pas aimé ... je n'étais donc là que pour signer les documents, j'ai eu l'impression de n'être que le référent administratif de mon fils et pas sa mère... Ca commençait à faire beaucoup, deux semaines avant, c'est ma mère déjà qui m'avait appris que mon fils voyait l'enseignante de RASED, la maîtresse et la directrice m'avait vue 6 fois la semaine d'avant, mais n'avaient pas cru bon de m'informer de ce changement dans la vie scolaire de mon fils (dois-je rappeler qu'il ne s'exprime pas et ne peut donc pas me l'expliquer lui-même)... Oui, elle est à la sortie de l'école trois fois par semaine, mais mes horaires ne me permettent pas d'être à 16h15 à l'école ... 

Bien sûr, loin de moi la volonté de minimiser le rôle de ma mère que j'aime énormément, que mes enfants adorent, pour sa disponibilité, son travail avec eux, mais je me suis sentie profondément blessée ... je passe mes soirées et mes week-ends (et c'est normal) à stimuler mon fils, à le faire travailler les suites des séances d'orthophonie, de l'école, les sons, le souffle, la motricité, à le rassurer, le calmer, le cadrer, ... parfois au détriment même de ma Grande, si autonome et compréhensive, souvent au détriment de leur papa, et tout le temps en occultant mes envies de temps pour moi, pourtant, j'ai trouvé cela profondément injuste. 

Et puis, la soirée a continué ... ma fille avait raté une évaluation la veille, ne m'a rien dit, a préféré attendre son père pour le lui dire, et ne voulait pas me le dire. Il est vrai que c'est toujours moi qui suit les devoirs, les leçons, que je ne suis pas contente quand elle n'a pas appris correctement (c'est rare en plus !), que je lui fais reprendre ce qui n'est pas compris, pas maitrisé, ... mais je sais aussi ses faiblesses, ses capacités, je salue souvent son courage, sa ténacité, fais tout pour être bienveillante, et ne la gronde pas sur une mauvaise note sur un truc pas compris, pas maîtrisé ... Oui, je râle parfois, mais uniquement quand il est manifeste qu'une leçon n'était pas apprise, qu'un travail a été bâclé. 

Quoi qu'il en soit, ce soir-là, je me suis sentie mauvaise mère, une fois de plus, et ce sentiment perdure. Ai-je vraiment tout faux ? Doit-on être à la grille de l'école midi et soir pour être considérée comme une vraie maman par les instits', doit-on laisser faire si  les leçons ne sont pas apprises et "on verra bien", ... ?

Oh, je sais, ce n'est pas facile d'être maman, d'être parents, et je me remets en question chaque jour, j'essaie de m'améliorer chaque jour, pourtant, il semble que cela ne suffise pas. 

Régulièrement, je me dis qu'il n'y a pas de recette miracle, et qu'on fait ce qu'on peut, mais quand je lis les magazines, les livres sur le sujet, je me dis aussi que je suis encore loin du compte pour être une bonne maman, ... 

Et vous ? Ca vous arrive de ne pas vous sentir à la hauteur ? Vous faites comment ? 

Posté par christelle02 à 12:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 avril 2018

Vous aimez lire ? Une amie a besoin de vous !

Quand on choisit un livre, en librairie ou sur le net, c'est pour l'auteur, pour le pitch de la quatrième de couv', mais quand on ne connait pas l'auteur, ou pour un premier roman, c'est aussi et souvent pour la couverture : le titre ou l'illustration. Or, le choix de cette dernière est parfois bien compliquée pour l'auteur. 

couv livre

Nathalie, que certaines d'entre vous connaissent peut-être si elles ont lu "vent fort, mère agitée", a terminé son premier roman, il sera édité le mois prochain, et elle recherche l'illustration qui ornera la couverture de "Parce qu'une vie ne suffit pas". Ce sera une peinture de sa fille aînée, si talenteuse, mais laquelle ? Là est toute la question. 

Pour y répondre, elle lance un sondage sur son blog. Alors, pour voter et aider Nathalie au choix de la couverture de son livre, c'est par ici. 

Alors, cliquez sur le lien, allez voir les oeuvres parmi lesquelles vous ferez votre choix. 

merci pour elle. 

Posté par christelle02 à 10:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 avril 2018

1,2,3 pâtisserie !

Ce week-end, c'était Pâques, tout le monde le sait, mais pour nous, c'était aussi l'occasion de fêter les 13 ans de ma grande en famille. De fait, nous avons fait deux gâteaux : 

un moelleux au citron pour fêter Pâques, celui-ci était l'oeuvre des enfants : 

gateau de paques

le résultat : 

gateau lapin

un molly cake licorne pour l'anniversaire : 

gateau licorne

Celui-ci m'a causé quelques sueurs froides ... tout d'abord, je me suis bien brûlée en faisant le caramel au beurre salé, puis, j'ai raté deux fois le glaçage miroir coloré, donc, après quelques respirations pour rester zen, j'ai finalement "rattrapé" le truc en faisant une chantilly colorée, pour que le gâteau soit présentable, et pour faire plaisir à ma Grande. Elle était ravie, elle a adoré son gâteau surprise ; c'est le principal. 

 

 

Posté par christelle02 à 12:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]