Je termine la semaine avec deux coups de coeur lecture jeunesse, lus cet été. Pour ceux qui pensent que j'en ai déjà parlé, ou qui veulent d'autres idées lecture jeunesses, c'est par là

 

Le-royaume-de-Kensuke

"le royaume de Kensuké" : Le 28 juillet 1988, Michael embarque avec ses parents et leur chienne, Stella, sur un voilier pour faire le tour du monde. Ils s'arrêtent, parfois, pour de fabuleuses escales, Afrique, Amérique, Australie, jusqu'au jour où survient un terrible accident. Le jeune homme se retrouve échoué, avec sa chienne, sur une île déserte perdue au milieu du Pacifique. Va-t-il pouvoir survivre, affamé, menacé par toutes sortes de dangers? Reverra-t-il jamais ses parents ? Un matin, alors que l'épuisement le gagne, Michael trouve auprès de lui un peu de nourriture et d'eau douce. Il n'est pas seul...

J'ai acheté ce livre à ma Grande cet été, en disant que je l'avais vu souvent au programme des classes de 6ème. Bien m'en a pris, car effectivement, elle l'aura à lire dans l'année. En attendant, c'est moi qui vient de le lire, et j'ai adoré ce livre ! Une histoire d'amitié exceptionnelle, entre un homme et un enfant, dans un environnement parfois hostile, parfois nourrissier ... Très bien écrit, et bien traduit, ce livre jeunesse est vraiment un très bon moment de lecture. Une vraie découverte ! 

 

Les-mille-oiseaux-de-Sadako

"les mille oiseaux d'Hiroshima" Sadako aime les feux d'artifice, le goût de la barbe à papa, et rêve de courir aussi vite que le vent. Mais Sadako est née à Hiroshima. Une ville ravagée par la guerre. Une ville ravagée par la bombe atomique. Et Sadako a la «maladie de la bombe». Alors, tous les jours, elle plie des oiseaux en papier. Car, selon une vieille légende, elle sera guérie par les dieux si elle en fabrique mille.   

J'ai été totalement "cueillie" par ce petit livre, l'histoire vraie de Sadako, petite fille d'Hiroshima, partie trop tôt d'une leucémie contractée à cause de la bombe. Il s'agit de la petite Sadako Sasaki, dont l'histoire a ému le Japon tout entier, à tel point qu'on la retrouve tout en haut du monument d'Hiroshima à la mémoire des enfants sacrifiés. 

Bon week-end. A bientôt.