Je vous en parlais il y a quelques temps, nous menons actuellement une bataille contre la rigidité et l'absurdité ... En effet, l'Education Nationale a décidé - et légiféré - sur le fait que le maintien dans la classe (ce qu'on appelait avant le redoublement) n'avait pas lieu d'être en maternelle. Impossible, illégal même, m'a t'on répondu, sauf pour un enfant reconnu MDPH. 

Seulement voilà, Paul ne peut être reconnu MDPH car son seul souci est le retard de parole, mais les autres tests sont bons, et cela n'est que la conséquence de sa prise en charge chirurgicale très tardive, et la MDPH étant débordée, ils refusent son classement et nous demandent de renouveler d'ici deux ans, s'il ne parle toujours pas... Ce qui ne sera pas le cas puisque les mots commencent à venir, peu à peu. Mais, de fait, cela ne résoud pas mon souci actuel : l'Education Nationale (pour laquelle j'ai pourtant une haute estime et un profond respect ...surtout pour les enseignants, moins pour l'administration) refuse le maintien en Grande Section de Paul et demande son passage en CP à la rentrée. 

Depuis Avril, j'ai donc pris mon bâton de pélerin et entamé tout ce qui était possible pour faire entendre ma requête, pour que quelqu'un de l'administration daigne rencontrer mon fils (parce que pour le moment, on ne me donne qu'un jugement sur le papier et personne n'a daigné rencontrer mon loulou), pour que sa/ses spécificité(s) soient reconnues comme un cas exceptionnel ... et j'ai donc obtenu : deux courriers de notre OAA, un courrier et un rapport de l'orthophoniste, un rapport de la psychomotricienne, un courrier du chirurgien qui s'occupe de sa FLP, un de l'endocrinopédiatre qui parle de ses opérations passées et à venir, ... j'ai impirmé les pages du site internet de l'Académie qui évoque la prise en compte des particularités de chaque enfant, dans le souci de l'intérêt de ce dernier, j'ai écrit à l'Inspectrice, j'ai demandé un entretien, deux entretiens, trois entretiens, l'intervention de la Directrice de l'école ... tout cela sans réponse aucune ! 

c00181aa901b1f915e4db5b82fb7b37e

Depuis début mai, je suis passée à la vitesse supérieure : un mail par semaine à l'Inspection ... et une première avancée se fait jour : une commission se tient le 2 juin, et nous pourrons être entendus ! Enfin, pas Loulou, ce n'est pas la peine de l'emmener, m'a t'on dit (!!), ... et l'Inspectrice m'a rappelée ... il faut croire qu'elle en a eu marre de mes mails, de mes questions, ... Elle m'a dit : "vous êtes tenace" ... je lui ai répondu : "comme un caillou dans la chaussure" ... vous savez, de ces tous petits cailloux qui se coincent et que vous avez toutes les peines du monde à retirer ... Je suis comme ça : je sais ce que je veux, dans l'intérêt de mon fils, et tant que j'estimerai qu'on ne m'a pas apporté de réponse, ou d'arguments assez solides, je poursuivrai ! Je continuerai à me cacher dans un repli de la chaussette, et à titiller, à gêner la marche ... 

41569_92741098914_2262766_n

 

La suite donc après le 2 juin ...