Ca y est, c'est parti ; ils ont repris le chemin de l'école, chacun la leur, chacun leurs copains, leurs copines, leurs habitudes. Je suis fascinée de voir à quel point MaGrande s'est adaptée au collège et s'est, cette année encore, adaptée à ses nouveaux profs, son emploi du temps, sa vie, ... le tout en vivant les turbulences de ce début d'adolescence dans laquelle elle entre, de façon assez calme, je dois dire, pour le moment. 

Côté PetitLoulou, je suis plutôt agréablement surprise. L'AVS n'est pas encore là (on croise les doigts, il ou elle devrait arriver la semaine prochaine), mais il s'adapte, et se met au travail de bon coeur en rentrant de l'école pour les débuts de la lecture, de l'écriture. Il tente, avec ses lourdes difficultés d'oralité, de prononcer au mieux les sons, de les signer, d'avancer et, ... grande nouveauté, d'essayer ! Et oui, ça y est, il semble avoir moins peur d'essayer, de rater : c'est un pas énorme ! Certes, il est encore loin de la sérénité totale, et loin d'avoir compris la fusion syllabique, de faire le lien facilement entre l'image et l'objet (représentation de la réalité encore très dure avec un dessin simple en N&B par exemple), mais il s'accroche, il avance. 

Je suis admirative de mes enfants ! Oui, je sais, je ne suis pas objective, mais sincèrement, quand on se pose un peu, qu'on pense à leurs parcours, à leur passé, leur histoire, il est difficile de ne pas être fière de ce qu'ils sont, de ces petits êtres si résilients, si forts, et qui aiment tellement la vie ! Ce sont eux qui me donnent la force de supporter certains tracas, de relativiser les chicanes puériles de certains et certaines, notamment dans le cadre professionnel, ... 

Je leur souhaite le meilleur et j'essaie chaque jour de m'améliorer moi aussi pour être une maman correcte, à l'écoute et faire tout ce que je peux pour les soutenir, les aider, les accompagner... bref, les aimer. L'avenir nous dira si j'ai su faire, mais je suis comme mon Loulou, j'essaie !