Parfois, les mots ou les réflexions de nos enfants nous font rire ou nous énervent, parfois, ils nous touchent ou ont le goût du souvenir, parfois encore, on se reconnaît dans les expressions ou le ton qu'ils utilisent ... quoi qu'il en soit, je me dis toujours que je devrais les noter pour m'en souvenir plus tard, en faire un album peut-être, ... et finalement, jusqu'à ce jour, je n'ai encore rien fait ! Alors, pour clore la semaine en beauté, voici un florilège des dernières trouvailles de ma puce en la matière : 

Mot de cour d'école : 

"tu sais, maman, à la piscine avec le centre aéré, Y. est passée devant moi pour être première dans le tobbogan. C'est une doubleuse ! C'est pas bien !"

A la maison

- regardant ses orteils dans ses sandalettes : "t'as vu maman, mes petits doigts du bas, ils dansent"

- dans la salle de bains, dans le même ordre d'idée : "regarde maman, mon bidon, il sourit" (elle était penchée en avant, et son nombril était donc "fermé")

- en faisant un peu d'écriture, ce matin : "pfff, le français, c'est dur, hein.... Mais le chinois, je m'en souviens plus, alors ! ... Dis Maman, à la rentrée, faut que j'apprends l'anglais en plus... comment je vas faire moi ? A l'école, ils exagèrent !"

alors qu'on lui demande, à table, d'aller chercher une feuille de papier essuie-tout : "pff, c'est toujours moi qui fais tout ici ! C'est pas Dieu possible !"

 

 dans le jardin : 

- découvrant les arbres fruitiers, et particulièrement, les coings : "ben maman, c'est bizarre, les coin(g)s, ils sont au milieu !"

alors qu'elle est pleine de tâches de fruits (ben oui, c'est trop bon de manger les framboises encore chaudes en fin d'après-midi, directement en faisant la cueillette), nous cueillons les cerises, et comme l'arbre est un peu haut, je me hisse sur la pointe des pieds et en cueillant une cerise rouge à souhait. Une autre, déjà bien entamée par les oiseaux, tombe directement dans mon t-shirt et fait une jolie tâche dessus ! Camille rit, et me regarde sérieusement : "oh, Maman, tu as une cerise dans le coeur !".