Je vous parlais récemment et rapidement de Xinran, écrivain et journaliste chinoise, que j'ai découvert en fin d'année dernière. Si son style littéraire est assez  éloigné (les critiques à son égard son parfois bien acerbes !) de la façon d'écrire de Mo Yan, de Lao She ou encore de Gao Xingjian, il ne faut pas perdre de vue qu'elle est journaliste avant tout, ce qui rend sans doute son écriture plus descriptive, moins lyrique. Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé le premier livre que j'ai découvert et je n'ai pas manqué de commander 4 nouveaux ouvrages pour mieux la connaître, et découvrir, à travers ses mots, l'histoire et la culture chinoise contemporaine. 

 

20080122chineroman_0

Le livre : C'est l'histoire de 3 soeurs, d'une fratrie de 6, nées dans un village de la province de l'Anhui, qui quitterons la vie paysanne pour tenter leur chance à la ville.

(source, éditions P. Picquier)

« Je vais leur montrer, moi, à tous ces villageois, qui est une baguette et qui est une poutre ! »

Sœurs Trois, Cinq et Six n’ont guère fait d’études, mais il y a une chose qu’on leur a apprise : leur mère est une ratée car elle n’a pas enfanté de fils, et elles-mêmes ne méritent qu’un numéro pour prénom. Les femmes, leur répète leur père, sont comme des baguettes : utilitaires et jetables. Les hommes, eux, sont les poutres solides qui soutiennent le toit d’une maison.
Mais quand les trois sœurs quittent leur foyer pour chercher du travail à Nankin, leurs yeux s’ouvrent sur un monde totalement nouveau : les buildings et les livres, le trafic automobile, la liberté de mœurs et la sophistication des habitants…
Trois, Cinq et Six vont faire la preuve de leur détermination et de leurs talents, et quand l’argent va arriver au village, leur père sera bien obligé de réviser sa vision du monde.
C’est du cœur de la Chine que nous parle Xinran. De ces femmes qui luttent pour conquérir une place au soleil. De Nankin, sa ville natale, dont elle nous fait voir les vieilles douves ombragées de saules, savourer les plaisirs culinaires et la langue truculente de ses habitants. Et d’un pays, une Chine que nous découvrons par les yeux vifs et ingénus des trois sœurs, et qui nous étonne et nous passionne car nous ne l’avions jamais vue ainsi.

 

Mon avis

Il s'agit pour moi d'un livre plein d'humour sur un sujet grave, une idée des préjugés et de la culture, en tous cas selon notre oeil occidental, une sorte de conte moderne, à l'ère de la Chine industrielle. Il se lit facilement, rapidement et donne envie de découvrir plus avant cet écrivain chinois. 

 

Bonne lecture !